Numérique Responsable : le Starter Kit des Product Owners (1/2)

Numérique Responsable : de quoi parle-t-on ?

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est que vous êtes Product Owner et que vous pensez : « En tant que Product Owner, quand on me parle d’éco-conception, alors j’aimerais piger.” C’est une réalité indéniable, le Numérique Responsable prend de l’ampleur à mesure que plus d’actions de la part des entreprises sont attendues par les utilisateurs.

Les enjeux de la crise climatique sont grandissants et concernent tous les secteurs d’activité. Pour emprunter les mots de la Directrice de l’ONG américaine Project Drawdown :

« Every job is a climate job »

Jamie Beck Alexander

Nous, consultant·es Produit chez Monsieur Guiz, ne sommes pas des expert·es de l’écologie. Bien d’autres voix dans ce domaine sont bien plus légitimes et intéressantes à écouter. Celles de Salomé Saqué (Journaliste Radio France), Anne-Sophie Novel (Journaliste), Thomas Wagner ( Bon Pote), Loup Espargilière (Vert), parmi bien d’autres.

En revanche, notre cœur de métier est d’accompagner tout le cycle de vie d’un Produit, de la conception au développement. Nous nous sommes ainsi questionné·es sur la manière d’anticiper les bouleversements à venir dans le cadre de nos pratiques Produit. Il nous est en effet impossible d’en ignorer la réalité si tenons toujours à exercer nos métiers en bonne conscience.

Cette série dédiée au Numérique Responsable commence par quelques éléments de veille essentiels pour comprendre le contexte.

👉 Rendez-vous ici pour le guide d’action éco-responsable du Product Management
👉 Et là pour le guide de conception responsable dédié aux Designers UX UI

Définition de l’éco-conception et du Numérique Responsable

Si on souhaite définir l’éco-conception, on peut se référer à la norme ISO 14006. Celle-ci dit, sans grande surprise, qu’il s’agit d’un processus qui vise à réduire les impacts environnementaux d’un produit.

On peut aussi, c’est l’angle que nous préférons, l’envisager comme une brique dans une démarche globale de recherche d’éthique à chaque étape de la conception et du développement.

Cette démarche inclut le respect de la vie privée, l’accessibilité, le design inclusif. Soit tout ce qui vise à faire du respect de l’utilisateur un principe de conception qui guide l’ensemble des choix de l’équipe Produit.

Eco-conception : une démarche globale

En ce sens, nous aimons beaucoup la définition informelle fournie par Julien Wilhem, au micro de Marie Dulin dans l’excellent épisode L’éco-conception et le numérique responsable, ou l’art de concevoir utile du podcast User Story :

“Un service numérique qui se revendique éco-responsable doit avant tout permettre à ses utilisateurs d’accomplir une action donnée (on parle d’unité fonctionnelle) le plus rapidement possible (on ne fait pas de rétention d’utilisateurs pour de mauvaises raisons) avec des moyens proportionnés.”

Julien Wilhelm, Analyste en performance web environnementale chez Temesis

Nous partageons cette approche selon laquelle, des actions concrètes qui prennent en compte la responsabilité environnementale représentent la meilleure façon de délivrer un produit efficient, utile et accessible.

L’ère des utilisateurs impressionnés par les prouesses techniques et les déluge des fonctionnalités gadget (45% des features d’un site ne sont jamais utilisées), laisse place à celle de l’efficience. La notion même de beau évolue. Difficile d’imaginer un site éco-conçu qui ne serait pas accessible ou ferait entorse au RGPD : la démarche est avant tout globale.

👀 Pourquoi est-ce que les notions d’ergonomie, d’accessibilité et d’éco-conception se rejoignent : l’exemple concret du Parallax

Coqueluche générale du Webdesign il y a une dizaine d’années, le parallax a depuis été qualifié par Nielsen Norman Group de perturbant pour l’utilisateur. Les raisons qui rendent le faste visuel du parallax « fun » selon certains et perturbant pour d’autres, sont les mêmes qui en font un désastre d’éco-conception. FastCompany l’a comparé à un dark pattern dans un article intitulé Why parallax scrolling needs to die.

Illustrant par là, que notre propension à considérer qu’un site est beau est entièrement soumis à l’évolution de nos perceptions.

Product Management responsable : enjeux et cadre réglementaire

Enjeux environnementaux d’une démarche de conception responsable

Nous connaissons tous ces chiffres mais remettons-les pour bien les avoir en poche. Une étude de l’ADEME et de l’Arcep nous informe que les équipements, les réseaux et les Datacenters représentaient en 2022 2,5 % de l’empreinte carbone et 10,3 % de la consommation d’électricité en France.

Réduire ses coûts de maintenance et d’hébergement avec des services numériques plus légers est une façon directe de réduire la part de GES.

Ne pas favoriser l’obsolescence programmée des terminaux en poussant des produits numériques qui ne peuvent tourner correctement sur des versions de plus de 5 ans participe à réduire le renouvellement des équipements. Depuis 2015, si vous êtes éditeur de logiciel, une volonté d’obsolescence induite par l’éditeur est un délit puni au pénal. Apple en a fait les frais en 2020 suite à une plainte déposée par une association.

Une autre donnée pour appuyer votre discours : la Mission d’information sur l’empreinte environnementale du numérique du Sénat indique que la part du numérique dans les GES pourrait augmenter de 60% d’ici à 2040. Elle représenterait alors 6,7% des émissions de gaz à effet de serre nationales.

👉 Conseil : Servez-vous de ces éléments pour alimenter votre analyse PESTEL ou toute autre méthode qui vous servira à planifier et fédérer en interne.

La majeure partie des efforts de réduction de l’impact environnemental des centres de données se concentrent sur l’optimisation de l’existant. Par exemple, l’utilisation d’énergie renouvelable pour alimenter le matériel.

Les datacenters modulaires revendiquent depuis une dizaine d’années une performance énergétique bien supérieure aux centres de données traditionnels.

AWS et Microsoft proposent quant à eux des services d’informatique sans serveur (FaaS) pour contrôler la consommation d’énergie. Les fonctions sont exécutées uniquement à la demande et facturées à l’utilisation.

Cadre légal de l’éco-conception

La loi REEN du 15 novembre 2021 a abouti à l’équivalent du RGAA ou du RGPD pour l’éco-conception : le RGESN. On vous en reparlera dans le guide d’action. Une disposition complémentaire de la loi confère à l’Arcep le droit de collecter les données relatives à l’impact environnemental auprès des acteurs du numérique.

Les objectifs du Product Management Responsable

Contribuer à ralentir l’obsolescence des équipements

“Tous les animaux sont égaux, mais il y en a qui le sont plus que d’autres”, écrit George Orwell dans La Ferme des animaux. L’obsolescence programmée et la fracture numérique nous font dire à notre tour que tous les utilisateurs sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres. Lorsqu’on déploie un produit numérique vorace en énergie, on exclut les utilisateurs dont les terminaux ne peuvent supporter une telle consommation de données. Ainsi, on favorise les phénomènes d’obsolescence.

Malin Ek, SVP Product & Design l’a indiqué lors de l’European Product Conference : l’enjeu dans les pays émergents, c’est la connectivité. Concevoir des produits peu consommateurs de données est, pour des nombreux marchés, un pré-requis. Et n’oubliez pas que 11,8 millions de des Français n’ont pas accès au haut débit.

L’éthique et le Numérique Responsable comme facteur de décision

“Les Product Managers sont à la croisée des chemins entre ce qui est possible, ce qui est utile et ce dont le monde a besoin (sans parfois le savoir encore). Et le monde a besoin d’une réflexion positive sur le climat dans tout ce que nous construisons, qu’il s’agisse de logiciels économes en énergie ou de fonctionnalités qui incitent les utilisateurs à adopter un comportement plus durable ».

Anshuman Bapna, CEO de Terra.do

Une dimension à prendre en compte dans l’analyse de vos cibles

59% des Français disent prendre en considération l’impact environnemental dans leurs modes de vie, selon une étude de l’ObsoCo. 44%, soit un consommateur sur deux, déclarent l’intégrer comme critère de décision dans leur consommation, tous produits confondus.

Il est statistiquement probable que, si vous interrogez vos utilisateurs, le critère d’achat responsable arrive parmi les plus cités. Il pourrait dès lors être intégré à vos Persona ou Job-to-be-done.


Exemples de valorisation auprès des utilisateurs de la démarche environnementale dans le secteur des marques de sport :

L’importance de la prise en compte de l’éco-conception dans le domaine du Product Management est grandissante. Dans la grande majorité des cas, les Product Owners en charge de cette transformation ne savent par où commencer.

Aussi, nous vous partageons notre guide d’action pour les Product Owners qui recense des pratiques testées en conditions réelles. Peu importe de tout savoir ni de tout maîtriser. Vous le verrez, il s’agit avant de « prendre la raison par le bon bout », comme l’écrivait Gaston Leroux. Sa passion pour la résolution de casse-têtes insolubles l’aurait sûrement amené à être Product Owner et à se prendre de passion pour l’éco-conception.

📌 Ressources

Eva Luisa
Jiménez

1 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.