Productivité

SMART : une méthode qui a de l’esprit !

Être smart, vous l’êtes déjà mais utiliser SMART késako ? Focus sur cette méthode en 5 étapes.

Pas bête la méthode

La méthode SMART a été mis en place pour vous aider à mesurer la qualité de vos objectifs. Il s’agit, grâce à un tamis théorique en 5 palliers (S-M-A-R-T), que nous détaillerons ci-après, de déterminer le degré « d’intelligence » ou plutôt d’efficience des buts que vous vous êtes fixés dans la conduite de vos projets. Pour résumer, cet acronyme est un moyen mnémotechnique pour donner facilement des critères d’évaluation à vos objectifs.

SMART

S: comme Spécifique et Simple.

Votre objectif doit être spécifique dans la mesure où il doit s’adapter à la ou les personnes en charge de le réaliser. Cela s’applique également aux moyens matériels mis à sa disposition pour réaliser cet objectif. Enfin, il s’agit de formuler l’objectif simplement pour ne pas le perdre de vue d’une part et pour qu’il fasse office de leitmotiv viable tout au long du projet d’autre part. Un but obscur n’aura aucune chance de fluidifier les process.

M: comme Mesurable.

Avant de fixer un objectif, demandez-vous s’il est mesurable afin de pouvoir suivre votre résultat et son évolution. Un bon moyen de rester motivé et de remettre en question certaines étapes et certains process quand les KPI’s font grise mine.

A:  comme Ambitieux et Accepté.

Challengez-vous et n’ayez pas peur d’être ambitieux ! Mais n’oubliez pas qu’un objectif doit être accepté par toute l’équipe et les parties prenantes qui travaillent dessus.

R: comme Réaliste.

Etre ambitieux, c’est bien mais attention toutefois à ne pas fixer la barre trop haut. Restez raisonnable pour ne pas décourager vos équipes par un objectif impossible à atteindre. Bref, restez réaliste.

T: comme Temps.

N’oubliez pas de fixer des délais à vos objectifs afin de cadencer et gérer les tâches des équipes. Le temps c’est aussi de la clarté en plus et un levier de mobilisation.

 

L’avis de Monsieur Guiz

Selon nous, cette méthode est un peu trop généraliste pour créer une véritable plus-value dans votre métier de Product Owner. En revanche, une partie de ces critères, notamment le “Mesurable” et le “Temps” sont indispensables à tout développement de projet. En ce qui concerne les autres critères tel que le “Simple”, il paraît un peu trop subjectif pour guider efficacement la conduite d’une action. Bref, une méthode à utiliser avec le recul nécessaire.

Si vous voulez donner un avis sur cet article, laissez-nous un commentaire 🙂

L’équipe Monsieur Guiz

About Anaïs

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.