Agilité

Être plus productif avec la Loi de Parkinson

Temps de lecture : 1 minute

Vous pensez disposer d’un temps suffisant pour réaliser une tâche mais vous avez du mal à l’achever ? Votre productivité dépend de vous même mais aussi de Lois établies qui expliquent ce ralentissement. Parmi elles, la Loi de Parkinson, à prendre en compte pour s’améliorer dans sa productivité.

La Loi de Parkinson

Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement. 
Cette règle introduite par Cyril Northcote Parkinson, historien britannique (1909-1993), est fondée sur une étude réalisée sur l’augmentation du nombre de fonctionnaires dans l’administration publique anglaise. Selon elle, tout travail tend à se dilater pour remplir tout notre temps disponible.
Concrètement, si l’on décide de s’accorder une semaine pour finir un sujet, la tâche sera effectivement réalisée en une semaine. Si le temps annoncé est d’un mois, la même tâche s’étalera sur un mois. Résultat : si vous vous attaquez à un « gros dossier », plus vous prévoyez du temps pour l’achever, plus vous fournirez d’efforts jusqu’à la timeline.

Nos conseils et nos outils

Pour aller à l’encontre de la Loi de Parkinson, travaillez de façon itérative et incrémentale ! Sans fixer de délais trop réduits et irréalistes, prévoyez des cycles courts, à l’image des cycles agile. Au début de chaque cycle, fixez vous des objectifs précis et regardez attentivement si vous les avez atteints à la fin du cycle. Pas à pas, vous pourrez établir un chiffrage pertinent selon la nature du travail à réaliser et être globalement plus productif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *