Agilité gestion du temps productivité

Gestion des délais : la dure Loi de Hofstadter

Temps de lecture : 2 minutes

La loi de Hofstadter se manifeste quotidiennement dans le monde du travail. Elle est bien souvent la cause d’un retard de projet. Voici les principes de la Loi du « glissement de planning » et nos conseils pour maîtriser plus facilement vos délais.

La Loi de Hofstadter

« Les choses prennent plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter. »

En quelques mots, cette Loi exprime la tendance à sous estimer le temps de travail nécessaire à la réalisation d’un projet. Le décalage de planning est presque inévitable tout comme la difficulté à maîtriser les délais. Le sentiment de tourner en rond et de rien achever est illustrée par le format de cette Loi qui se cite elle-même.

Cette affirmation est énoncée dans l’œuvre de l’universitaire Douglas Hofstadter de 1979 : « Gödel, Escher, Bach, les brins d’une guirlande éternelle ». Œuvre qui a d’ailleurs reçu le Prix Pulitzer à l’époque. La Loi de Hofstadter est souvent constatée dans les domaines complexes comme le développement de logiciel. Elle est d’ailleurs pris en compte par la méthode agile XP (Extreme Programming) qui s’appuie notamment sur la flexibilité du projet et l’ouverture au changement pour la contrer.

Nos conseils et nos outils pour maîtriser vos délais

Si vous êtes Scrum Master, chiffrez les différentes tâches aux côtés de votre dev team lors d’un Poker Planning et n’engagez pas nécessairement la totalité de vos points par rapport à votre vélocité. Cela vous permettra de garder une part d’incertitude pour du refactoring par exemple, sans oublier de vous fixer des « stretch objectives« , c’est à dire hors de votre périmètre d’engagement !

Vous êtes pilote de projet, découpez votre travail en petits sous ensembles et gardez une part d’incertitude (10 à 20 % suivant votre connaissance du sujet et les incertitudes détectées).

Pour gérer vos délais au quotidien, pensez toujours à intégrer un laps de temps, des « zones tampons » lorsque vous planifiez votre journée ou votre semaine. Ces zones vous permettent de réaliser différentes actions et de ne pas se laisser déborder : répondre aux mails, passer un appel, effectuer un point de synchro, prendre le temps de répondre à une demande urgente de votre boss… Votre planification n’en sera que mieux respectée.

Dernier conseil, ce que nous appliquons chez Monsieur Guiz pour combattre la « réunionite » : limitez le temps de toutes vos réunions à 45 minutes maximum avec 15 minutes entre chacune pour passer à la suivante ! Gain d’efficacité garanti !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *